Honduras, le beau compromis

Pour ceux et celles qui aiment sortir des sentiers battus, mais pas trop, le Honduras est idéal. Je dois dire que j’aime la formule pas de stress, ou autrement appelée la formule tout incluse, mais ne pas être dépayser enlève une certaine partie de l’essence même de voyager. Pour ma part, je voyage pour l’âme du pays, pratiquer la langue et surtout la culture locale.

Le Honduras est un beau pays compromis pour les fervents du tout inclus et les amateurs de voyage de découvertes en hostel. Plusieurs hôtels tout inclus vous y attendent, mais une expérience enrichissante et surtout à saveur locale. Il y a 2 endroits touristiques au Honduras, soit l’île Roatan et la ville de La Ceiba, qui est sur le continent. J’ai visité La Ceiba, nommée après une espèce imposante d’arbres qui poussent dans les régions tropicales. Palma Real, petit hôtel mignon, mais surtout avec une plage parfaite, a été l’endroit ou j’ai passé le plus clair de mon temps. Les vagues sont présentes à l’année longue à cet endroit et c’est idéal pour du kayak extrême, du boogie board et même du surf pour débutant lors de journées ou les vagues ne cassent pas trop vite. Par contre, pour le surf, il n’y a pas un chat pour vous louer de l’équipement, donc arrivez préparé. Pour les surfers préparés, il y a le break de corail appelé Long Caye justement. Une chose à faire lorsqu’on est au Honduras c’est d’aller visiter les alentours en autobus. La ville est très jolie, les arbres sont immenses et la végétation environnante est incroyable. Bien sûr n’hésitez pas à aller voir le volcan Masaya ou les sources thermales qui en découlent (un massage de boue volcanique s’impose après une excursion au volcan!)

Dernière chose que vous vous devez d’aller voir au Honduras : c’est Cayos Cochinos. Il y a des excursions qui proviennent de partout dans la ville donc vous n’aurez pas de problème à en trouver une. Si vous en avez la chance, choisissez une excursion qui vous amène à plusieurs petites îles autour de Cayos Cochinos. Une d’elle abrite une petite colonie de gens qui ne parlent ni espagnol, ni francais, ni anglais. Ces gens sont natifs de cette petite île et vivent presque en autosuffisance. Donc la nourriture y est pêchée le jour même et les laveuses ressemblent à celles d’il y a 100 ans. Dépaysement garanti.

Water

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *