MTL ↗ GUATEMALA

J1

On est fin avril 2017, premier voyage en amoureux, on quitte en light travel. Bon ok, ça ne fonctionne ni pour lui ni pour moi, mais comme il est vraiment charmant il passe finalement sans surplus de poids et moi je réorganise ma valise sur le plancher juste avant de la laisser partir. On décolle à 9am après le shot de Calvados! Notre 2e vol est retardé et il n’y a plus l’auto qu’on veut en location à notre arrivée, on se retrouve donc avec un Nissan Frontier orange, très discret, avec 43 km au compteur pour notre road trip. Pas besoin de vous dire que mon chum capote.

 

 

 

 

 

 

J2

Doux réveil à Antigua au Somos hostal dans un lit de style tente, après une grosse journée de déplacement. À ce moment-là, mon chum était à designer une auberge à Montréal https://www.bedandcocktail.ca/accueil, on explorait donc les différents concepts dans le monde. Le plan des deux prochains jours était donc de découvrir cette petite ville qui est la plus attrayante, à 1H de Guatemala City, qui elle n’a pas grand-chose à offrir aux touristes.

  

Le premier resto déjeuné que nous avons essayé était à se jeter par terre. Le Saberico, un café avec une cour arrière de type jardin à couper le souffle. Verdure, vent frais, oiseaux et menu typique. J’y ai mangé une omelette chèvre, serano avec lentilles noires, plantains et salsa de tomates. Ce moment-là va rester longtemps dans mes souvenirs, on écrivait, on n’avait pas de sentiment d’urgence d’aller découvrir le reste.

      

Contrairement aux autres pays d’Amérique Centrale, les gens ne parlent pas beaucoup anglais et mon espagnol de base n’est vraiment pas suffisant puisqu’il parle encore le maya, ce qui me frustre un peu. J’aime les gens et pouvoir échanger avec eux, je trouve que ça fait partie intégrante du voyage de savoir comment ils vivent et d’apprendre à les connaître, je confirme donc que je suis vraiment inconfortable avec la barrière de langage.

En pm on se ballade dans la ville, on regarde quels sont les attraits pour notre journée du lendemain et on se ramasse dans un Irish pub ou il y a un combat de boxe qui semble important. Je suis de loin la seule femme là-bas. On rencontre les propriétaires de Vancouver qui nous parlent de quelques spots qu’on ne doit absolument pas manquer. Quelques Modelo et un Nacho plus tard, on est un peu tipsy et on va chiller sur notre rooftop à l’auberge.

    

Pour souper, on découvre le Zoola Hostel, l’ambiance est géniale, c’est sombre, on est assis par terre sur des coussins et on a de belles discussions. À un moment, il y a eu beaucoup de bruit dans la rue en face, je n’ai jamais su ce que c’était, mais je crois que c’était une cérémonie religieuse ou il y avait des feux d’artifice dans la petite rue étroite qui partait dans tous les sens. On fait ensuite un petit saut au Lucky Rabbit, une recommandation que nous avons eue, mais on n’est finalement pas vraiment dans ce vibe là et on se retrouve au Gaia, une place de Shisha où on a vraiment beaucoup de fun.

        

J3

On se trouve un charmant Café; Union, si vous aimez les Cortado allez-là. On déjeune ensuite au El Hostal BNB, on rencontre Sophie & Simon de Ste-Tite qui nous parle du Avocado tour qu’on veut justement faire en pm. On jase un bon moment avec eux et on se questionne sur les auberges de jeunesse pour le projet de mon chum. Le Avocado tour n’est pas évident à booker, on tente de rejoindre les gens depuis le matin sans succès et c’est notre dernière journée ici. Quand j’ai quelque chose dans la tête moi …!

    

On va donc au point de rendez-vous qu’ils avaient donné à Sophie le jour d’avant dans l’espoir de trouver Diego, le responsable. Je commence à voir l’heure approcher et je suis inquiète de ne pouvoir y participer. On se trouve donc un café pour le wi-fi et avoir l’info sur facebook, je leur écris en message privé. On boit un petit cold brew et un thé glacé Maracuja pour me calmer les nerfs. On essaie de demander à la Police municipale s’ils ont des informations et je réussis à faire appeler la dame avec son cell pour parler à quelqu’un là-bas qui heureusement parle anglais 😀 Diego arrive 20 minutes plus tard pour nous amener en tour privé à la ferme d’avocat qui se trouve à Parramos, au nord-ouest d’Antigua (si tu as le goût d’en savoir plus mon prochain article sera sur cette visite uniquement). 

  

On a vraiment un moment agréable, on capote tous les deux sur notre expérience et ça ouvre vraiment nos connaissances sur la réalité de ces gens qui travaillent vraiment fort au quotidien. À la fin du tour, on fait un guacamole qu’on mange avec des tortillas chaud et un avocado smoothie dont je vais me souvenir toute ma vie. Pendant ce temps, dans les montagnes, la température chute drastiquement et on se retrouve complètement dans les nuages.

   

Retour à l’auberge, mon chum à un moment créatif, il se met à sketcher les espaces, assis par terre sur le faux gazon, il tombe dans un autre monde c’est si beau à voir quelqu’un d’inspiré.

On sort souper au El Pinché, le branding de cet endroit est vraiment beau et coloré, on y mange de super tacos pour pas cher. Le toit est ouvert et il fait une chaleur ce soir-là, tellement que l’orage éclate et que toutes les tables au centre du restaurant doivent être relocalisées. Il y a 3 étages et l’eau coule dans les marches! On réussit à se rendre au El Bario Bar, un bar à whiskey, c’est vraiment cool le concept, 5 bars dans une cour intérieure avec des spiritueux différents. Mon chum décide de me faire un cours de spiritueux avec chacune des bases.

      

J4

Aujourd’hui c’est notre moisniversaire, un gros 4 mois de love, on se réveil au son de la cloche qui sonne tous les matins à 6am. On va récupérer le camion qui était dans le stationnement d’un hôtel, ce qu’on nous avait conseillé pour ne pas se faire briser nos vitres. Je croise une connaissance de l’université, le monde est petit. Cortado et McFucking muffin to go, on se rend au point de vue Cerro de la Cruz et oui je pleure. Parce que mon chum à la brillante idée de tourner le camion, d’ouvrir la boîte et de s’asseoir là petit dej à la main et vue de face sur mon premier Volcan à vie, Volcan de Agua.

  

On quitte vers 7h45 pour se rendre à notre prochaine destination le Lac Atitlan. La route est vraiment sinueuse, on croise une foule de chicken bus un peu sketch, mais la vue wow! Il y a beaucoup de vallée, d’agriculture, de champs de légumes. On s’arrête quelque temps à Tecpan aux ruines Ixempe, comme nous n’aurons pas la chance d’aller dans le nord du Guatemala vu notre itinéraire. On assiste encore une fois à une cérémonie religieuse de mayas incluant les offrandes.

  

On arrive finalement à un point de vue magnifique du Lac, qui est d’ailleurs considéré comme un des plus beaux Lacs au monde. On réside dans la petite ville de Panajachel au Blue Mayan Hotel, pour les prochains jours dans un air bnb vraiment abordable. C’est une ville sans vie après 20h et sans resto intéressant, je vous recommande plutôt de dormir à San Pedro. On rencontre Sarah et son père en visite. Elle réside maintenant au Guatemala, mais est originaire de Montréal et comme le monde est ultra petit, on se rend compte que c’est une amie de Kim une des propriétaires de Motion Blur Clothing, les chances! Elle nous conseille sur San Pedro pour le lendemain.

  

  

J5

On se lève vraiment tôt parce que je veux absolument aller faire du kayak sur le plus beau lac au monde (bucket list check). On a le petit déjeuner traditionnel servi à notre air bnb, la cour est vraiment parfaite avec les sofas et le très bon café. Il fait vraiment chaud aujourd’hui et la balade en kayak est plus qu’amusante, je me baigne même dans une petite baie. Au retour, on se fait un sac pour se rendre en taxi boat à San Pedro et y passer le reste de la journée. On dine une grosse salade fraîche et une pizza au tempeh dans un resto végé, The Fifth dimension, avec une vue impressionnante. Cette ville est vraiment en pente c’est dur sur les cuisses! On va au Bar Sublime il y a des chats qui chill, des cocktails fluorescents et des hippies qui préparent la soirée. La musique est excellente et il y a une table de ping-pong, on passe donc un moment vraiment agréable à rires en amoureux. On rencontre Sarah à nouveau qui nous parle d’une rue commerçante cachée, on s’y aventure donc, il y a de super graffitis et c’est comme un labyrinthe à même la ville.

     

Le retour en bateau avait bien commencé, lire ici AVAIT. Une petite fille chantait, moi je lisais et drastiquement la température à changer, les gens ont rapidement mis les fenêtres, certains priaient. On était dans un orage vraiment intense et les vagues allaient dans tous les sens. J’ai eu vraiment peur, en fait je crois que c’est la fois ou j’ai eu le plus peur à vie, je n’étais pas certaine d’arriver à bon port, une chance que j’avais mon chum pour me rassurer, mais après coup j’ai su qu’il avait pas pire la chienne lui aussi. La route était interminable, mais on est finalement arrivé à l’Hôtel, reconnaissant d’être encore en vie, pour se doucher et se changer les esprits.

On sort souper en tuk-tuk au Circus Bar, il pleut encore. Il y a de la musique live et une excellente pizza, on rentre tôt vu notre départ pour El Paredon le lendemain.

  

J6

Petit-déj et marché de Pana, c’est coloré et très typique. Je tenais à y passer même si ça n’a rien à voir avec celui de Chichicastenango, mais nous n’aurons pas la chance d’y aller. La route est encore plus sinueuse puisqu’on longe le lac et on descend jusqu’à la côte Pacifique. Ça nous prend 4H s’y rendre et on se retrouve à faire du off road, merci GPS. Au Paredon Surf House le climat à vraiment changer, la végétation aussi, humidité, palmier, grosse chaleur, vraiment différent au Lac. Les vagues sont immenses et très puissantes, je remets en question ma portion surf du voyage. Le soir on soupe tout le monde ensembles et on mange la même chose version végé ou non. J’adore les auberges avec ce concept super inclusif! On est vraiment vidé on se couche hyper tôt, mais on est réveillé assez vite puisqu’on dort dans une hutte sans fenêtre et que la pluie arrose nos draps. L’orage dure 6 heures, les vagues ont environ 14 pieds de haut, le bruit est intense puisqu’on est front sea. Encore une fois, je n’ai pas vraiment de fun, faut dire que j’ai assez peur des orages dans la vie et les tropicaux sont plus qu’intense. Mon homme toujours fidèle à lui-même pour me prendre dans ses bras et me dire que tout va bien aller.

  

 

J7

Debout à 7h30 pour un jogging sur la plage, le bonheur c’est ça non? On est maintenant dans la partie relax de notre voyage, le plus gros du road trip est faite, on se pose quelques jours. C’est vraiment petit comme village! On se rend au Soul Food pour manger des nouilles asiatiques tellement bonnes! On se fait vraiment plaisir, écriture, massage, rhum, faut dire que la vue de notre chambre est assez remarquable.

    

Au souper il y a vraiment beaucoup de monde, on jase avec un vieux couple. Elle vient du Guatemala, mais ils vivent maintenant au Nouveau-Mexique. On rencontre aussi Oli & Zoey qui vivent à Québec. Je leur montre le jeu de la cuillère, disons qu’on est dans l’ambiance pour faire la fête ce soir-là, mais l’endroit est totalement mort et reculé de tout qu’on ne trouve aucune possibilité.

J8

Premier réveil à 5h20, on se fait réveiller par les vagues pas plates. Le wi-fi ne fonctionne pas, on se réveil à nouveau à 7h30 toujours pareil. On apprend qu’il y a eu une éruption au Volcan Fuego. Cette éruption est enregistrée comme la plus forte depuis 2012, et a forcé l’évacuation du village de Sangre de Cristo (côté ouest).

    

C’est aussi ce jour-là que j’ai appris le suicide d’un ami du secondaire. Je me considère donc chanceuse et je profite, malgré ma mine un peu plus basse, de la vie. Petit café au bord de la mer les pieds dans le sable, mon bel amoureux, déjeuner, les surfeurs en action. Mon chum se lance au surf, moi je décide de tirer ma révérence pour ce voyage, suite à des discussions avec plusieurs filles qui ont pris la même décision que moi vu la force des vagues. Je réalise que j’aurai 30 ans dans un mois! Woooooooo! Une bonne douche, elles sont extérieures sans toit c’est super agréable et naturel. On se balade sur la plage, la lune est impressionnante ce soir-là!

J9

Café au bord de la mer un must de nos derniers jours. Il fait vraiment vraiment chaud, ce sera donc une autre journée slackline, piscine, lecture et hamac. Ça fait du bien de prendre le temps et de juste rien faire. Fish tacos pour diner, pm à jouer dans la mer et shooting pour les maillots MBC. On chill les fesses dans le sable au bord de la mer une bonne partie de la soirée avant d’aller préparer nos bagages pour notre départ du lendemain, déjà!  

     

J10

La grande route du retour, le départ! Le Guatemala m’a sorti à plusieurs reprises de ma zone de confort et il a aussi testé mon couple assez solide. C’était la première fois qu’il me voyait aussi vulnérable et dans mes grandes faiblesses, mais il est toujours là et on a même fait nos plans pour notre appart, sur le chemin du retour, puisqu’on aime avoir des projets. Oui oui, le mois qui a suivi notre voyage je suis emménagée avec lui parce qu’on sait tous les deux qu’on a plus envie de se quitter. Je peux donc dire que c’est mon premier voyage ou ça ne me dérangeait pas de revenir parce que du nouveau m’attendait.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *